Le blog microDON

L’actualité du mécénat innovant

Interview asso #1 : Les Toiles Enchantées bénéficiaire de L’ARRONDI sur salaire

Depuis fin 2014, l’association Les Toiles Enchantées est bénéficiaire de L’ARRONDI sur salaire. Chaque mois, les salariés de l’entreprise Mazars peuvent soutenir l’association en réalisant un micro-don depuis leur net à payer. Le dispositif remporte un vif succès auprès des collaborateurs avec un taux de participation de 35% soit plus de 600 donateurs ! L’intégralité des dons collectés vient ainsi soutenir l’action de l’association qui offre des projections de films et des rencontres avec des professionnels du cinéma aux enfants hospitalisés.

Quels avantages présente L’ARRONDI sur salaire ? Comment s’y prendre pour présenter le dispositif aux entreprises ? Sandrine De Postis, Responsable administrative de Toiles Enchantées témoigne.

toiles enchantées 

Quels sont les atouts de L’ARRONDI sur salaire par rapport aux techniques de mécénat “classiques” ?

« L’ARRONDI sur salaire permet une proximité au long cours et une régularité »

De toute évidence : sa régularité et la création de lien avec une société et ses salariés. Même quand on a des dons de la part de fondations, ce sont des dons ponctuels : il y a une commission qui se réunit, qui choisit un projet pour un temps bien défini. Les montants sont évidemment plus importants, mais cela reste quelque chose de ponctuel. L’ARRONDI sur salaire permet une proximité au long cours et une régularité que l’on n’a pas forcément sur les appels à dons que l’on peut faire auprès d’autres fondations ou entreprises.

Vous parliez de création de lien avec les équipes, pouvez-vous nous en dire plus ?

J’échange de temps à autre avec Sophie Lilas de Mazars. Elle m’a demandé fin 2015 une présentation avec les chiffres annuels de Toiles Enchantées et notamment ce que l’on pouvait mettre en valeur par rapport à L’ARRONDI sur salaire. Mais nous avons aussi parlé de la possibilité pour les salariés de venir assister aux projections organisées par l’association ou d’être bénévoles sur ces projections. Si les salariés de Mazars viennent sur le terrain, participer à une projection et constater à quoi sert l’effort qu’ils font, c’est bien pour eux comme pour nous.  

Quels projets ont pu être réalisés grâce aux dons des salariés ?

Les dons servent à financer les actions menées quotidiennement par Les Toiles Enchantées. Nous organisons tous les jours des projections de film dans des établissements médicaux dans toute la France. Donc plus il y a de dons, plus ces dons peuvent servir à organiser des projections. L’objectif de l’association étant d’intensifier les projections en région parisienne et en province. Nous avons trois équipes de projectionnistes depuis 2015, dont une personne installée dans le sud pour organiser de nouvelles projections. Ce qui permet de développer des établissements, d’avoir une vision plus précise des établissements sur le terrain et de réduire les coûts des tournées. Nous notre but c’est d’augmenter la cadence des projections. En 2015 nous avons réalisé 399 projections dans toute la France, dans 151 établissements et on a projeté 35 films à l’affiche.

arrondi sur salaire - les toiles enchantées 

Maintenant que L’ARRONDI sur salaire est mis en place chez Mazars, proposez-vous sa mise en place à d’autres partenaires ?

« Nous avons totalement intégré L’ARRONDI sur salaire dans nos propositions et notre démarchage »

L’ARRONDI sur salaire est quelque chose qui nous intéresse vraiment. La personne qui s’occupe de lever des fonds pour l’association est en contact avec deux entreprises qui seraient intéressées par le don sur salaire et nous en parlons systématiquement quand on fait des propositions. On a toujours le don classique, L’ARRONDI sur salaire ou l’événement exceptionnel. On propose toujours ces trois possibilités. C’est quelque chose que l’on a totalement intégré dans nos propositions et notre démarchage. Ce que l’on constate jusqu’à maintenant c’est que L’ARRONDI sur salaire est plutôt anglo-saxon comme démarche. Les entreprises ne voient tout de suite de quoi il s’agit, mais cela vient petit à petit.

Quels conseils donneriez-vous à une association pour favoriser sa mise en place ?

« Il faut offrir plusieurs propositions aux entreprises »

Que ce soit L’ARRONDI sur salaire ou du don classique, il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour démarcher une entreprise. Il est de plus en plus difficile de démarcher une entreprise, les temps sont durs. Il y a énormément d’associations qui ont toutes une raison d’être complètement honorable, qui sollicitent des entreprises. Il y a aussi beaucoup de grosses fondations qui étaient dédiées au mécénat qui ferment, donc ce n’est pas évident. Le seul conseil est qu’il faut d’abord essayer de trouver quelle est la stratégie de mécénat de l’entreprise et éviter de contacter des sociétés qui n’ont rien à voir avec l’activité principale de l’association ou qui sont déjà investies avec d’autres associations. Il faut aussi offrir plusieurs propositions aux entreprises.

Des points d’amélioration identifiés pour L’ARRONDI sur salaire ?

L’ARRONDI sur salaire, techniquement c’est parfait : on reçoit un virement tous les trimestres, microDON se charge d’envoyer les reçus fiscaux aux salariés. Après pour nouer le lien et pour la pérennité du partenariat, cela relève plus du désir de l’entreprise et de la réponse donnée par l’association, ou l’inverse. microDON a initié la prise de contact entre Mazars et Toiles Enchantées mais après c’est à chacun de tisser des liens.

 

Vous êtes une association et souhaitez proposer L’ARRONDI sur salaire à vos entreprises partenaires ? Téléchargez nos outils de présentation !

Retrouvez également le témoignage vidéo de Martin Huerre, Directeur des Ressources Humaines de Mazars France dans l’article « L’ARRONDI sur salaire : pourquoi ? Comment ? Retours d’expérience de pionniers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *