Le blog microDON

L’actualité du mécénat innovant

Interview asso #2 : Planète Urgence, « l’effet papillon » de L’ARRONDI…

Association fondée en 2000, et reconnue d’utilité publique, Planète Urgence agit dans plus de 20 pays pour renforcer l’autonomie des populations et protéger l’environnement. Planète Urgence est une des rares association à bénéficier à la fois de L’ARRONDI en caisse et sur salaire grâce au soutien de l’enseigne Bonobo Jeans et de la Fondation Thalès. Si les deux entreprises se sont lancés dans l’aventure de L’ARRONDI il y a tout juste quelques mois, les effets de cette nouvelle source de financement se font déjà sentir pour l’association. Muriel Roy, Directrice des partenariats et du développement chez Planète Urgence témoigne. 

KS-BENIN-LOGO-1000

Pourriez-vous décrire votre association, votre mission ?

Planète Urgence agit dans plus de 20 pays pour renforcer l’autonomie des populations et protéger l’environnement. L’éducation, la transmission de compétences et la protection de la planète sont au cœur de nos projets. Des projets portés par des partenaires locaux susceptibles de bénéficier des compétences de citoyens volontaires, avec lesquels nous pouvons les mettre en relation. En effet, convaincue que chacun possède une compétence utile à l’autre, Planète Urgence a créé le Congé Solidaire®, un modèle d’engagement de courte durée (2 semaines, prises sur le temps de congés) sur lequel son expertise est largement reconnue aujourd’hui. Depuis sa création, Planète Urgence a déjà accompagné 7500 volontaires en mission et appuyé 350 structures locales. Aujourd’hui, nous comptons une centaine d’entreprises mécènes.

Les salariés de Thalès ont rejoint il y a quelques mois L’ARRONDI sur salaire, et ont choisi Planète Urgence. Qu’est-ce que cela représente très concrètement pour l’association ? Quels projets sont/seront réalisés grâce à leurs dons ?

Attachés à la cause de l’éducation, les salariés de Thalès ont choisi de soutenir notre opération 5 € = 1 Kit Scolaire et nous les en remercions. En effet, grâce à leur générosité, entre 8 000 et 10 000 enfants vont recevoir un kit scolaire à la rentrée, au Bénin, au Cameroun, en Haïti et à Madagascar.  A titre de comparaison, nous en avions distribué seulement 5240 en 2015 ! Chaque kit est composé d’une sacoche fabriquée localement par les artisans et de matériel acheté sur place (deux cahiers, une ardoise, un crayon, une gomme, une règle, deux stylos). Ces kits sont distribués aux enfants les plus démunis des écoles avec lesquelles nous travaillons sur le programme Congé Solidaire® en partenariat avec les autorités locales. Au-delà de l’équipement des enfants, le don de 5€ permet d’équiper leur maitre et en fonction des besoins, d’allouer des subventions aux établissements (rénovations de salles, peintures, fabrication de pupitres et chaises, etc.). Cette opération a pour objectif d’augmenter la scolarisation des enfants, en particulier des petites filles. Mais elle permet aussi de remobiliser les parents en faveur de l’école.

Quels sont les atouts de L’ARRONDI sur salaire par rapport à des techniques de mécénat plus « classiques » ?

Le principal atout est l’implication des collaborateurs. L’ARRONDI sur salaire permet à tous les salariés de participer à un projet d’intérêt général, là où le mécénat plus classique engage surtout l’employeur. C’est donc un principe de générosité embarquée qui permet à chacun d’agir, à son niveau. Cela permet également à chacun d’être solidaire d’un projet, de façon quasiment « indolore » puisque cela représente in fine seulement quelques euros par an.

Autre avantage, même si les dons ne sont pas très élevés, ils ont l’avantage d’être réguliers, et récurrents, puisqu’ils nous sont reversés tous les trimestres. A la différence du mécénat classique, qui amène souvent les entreprises et les particuliers à concentrer leurs dons en fin d’année. Cet état de fait oblige les associations à avancer la trésorerie pour financer les projets. Les dons mensuels grâce à L’ARRONDI assurent une visibilité très importante de la collecte sur l’année.

De son côté, Planète Urgence voit un atout qui lui est propre avec L’ARRONDI. Selon nous, cette démarche complète l’engagement des collaborateurs que le Congé Solidaire® peut apporter à une entreprise mécène. Là où L’ARRONDI permet à beaucoup de salariés de donner « un peu », le Congé Solidaire® propose à quelques uns de donner « beaucoup », 2 semaines de congés pour aller transmettre leurs compétences. Et du coup, en interne dans l’entreprise, la combinaison des deux dispositifs crée des passerelles de générosité : si, un jour, les collaborateurs de Thalès partent en Congé Solidaire® pour partager leurs compétences dans des écoles, ils auront face à eux des enfants dotés de matériel financé par L’ARRONDI sur salaire de leurs collègues. Une belle histoire, non ?

Vous êtes également depuis peu bénéficiaire de L’ARRONDI en caisse cette fois chez Bonobo Jeans. Pourriez-vous nous en dire plus sur ce partenariat ?

La cause de l’environnement est chère à Bonobo. L’entreprise voulait associer ses clients à son attachement et a décidé de leur proposer de s’impliquer dans un projet en lien avec la reforestation. Depuis quelques mois, les vendeurs  proposent donc à leurs clients d’arrondir leurs achats à l’euro supérieur et de participer à notre opération 1€ = 1 arbre. Dès que 1€ a été collecté, Planète Urgence plante un arbre sur son projet en Indonésie. Là encore, la formule permet à tous de participer, puisqu’il ne s’agit que de quelques centimes. Pour Planète Urgence, c’est évidemment l’opportunité d’une collecte exceptionnelle, mais c’est également la preuve d’un engagement fort d’une entreprise à ses côtés : ce sont les magasins qui ont choisi notre projet et qui le défendent auprès de leurs clients. Et au final, 100% des dons des clients nous sont reversés… donc c’est un engagement fort de toutes les parties prenantes en faveur de la sauvegarde de la planète. Et nous pourrions aller encore plus loin : à terme, des salariés Bonobo pourraient partir en Congé Solidaire® en Indonésie pour renforcer, par exemple, les compétences en comptabilité de notre partenaire YML. Ils verraient, en parallèle, les arbres plantés par YML, grâce à la générosité des clients.

A quoi servent concrètement les dons des clients ? 

Chaque don de 1€ nous permet  de planter un arbre sur le projet MADIMAP en Indonésie. Ce projet est porté depuis 2013 par Planète Urgence, en appui à l’association locale YML. Il vise à restaurer et à protéger la forêt de mangrove du Delta de la Mahakam. Au-delà des plantations de palétuviers, ce projet prévoit également de développer avec les populations locales un système durable d’aquaculture permettant de pratiquer une pêche responsable et non polluante.Un peu comme l’effet papillon, un don de 1€ ici peut permettre de faire évoluer les choses là bas : préserver une biodiversité menacée par la monoculture des palmiers à huile et la mauvaise gestion des ressources naturelles, mais aussi permettre aux populations locales d’augmenter leurs revenus.

A priori pour beaucoup de personnes cela peut sembler (trop) peu de laisser quelques centimes en caisse… Qu’avez-vous envie de dire à ceux là ?

N’oubliez jamais que les petits ruisseaux font les grandes rivières ! Grâce aux centimes des clients de Bonobo, nous allons pouvoir planter plusieurs dizaines de milliers d’arbres en Indonésie… C’est exceptionnel. Et que, justement, le fait de proposer une formule de don de quelques centimes permet à chacun d’agir, quels que soient ses revenus. Peut être que parmi les clients, il y a des gens qui n’ont jamais fait de dons à une association et que cela va leur donner envie de le faire. Par ailleurs, au-delà des dons, l’ARRONDI en caisse donne de la visibilité à nos actions auprès d’un public très large : une publicité que nous n’avons pas les moyens de nous offrir. Enfin, récolter 1 euro de la part de vos clients nous permet d’apporter ce que l’on appelle un cofinancement auprès d’institutions extérieures. Votre euro nous permet donc de lever un autre euro!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *