Articles & études

Direction de l’Engagement : les collaborateurs au cœur du processus

Engagement RH

Les missions des Directions de l’Engagement n’ont de sens qu’en présence de collaborateurs impliqués, à tous les échelons et sur le long terme. C’est une impérieuse nécessité pour que les projets menés soient forts et pérennes. Mais comment embarquer concrètement les collaborateurs sur les combats environnementaux ou sociétaux qu’elles défendent ? 

Passer du collaborateur au collabor’acteur

L’éclosion des Directions de l’Engagement est le reflet d’un indéniable bouleversement des valeurs qui gouvernent nos entreprises. S’il est encore tôt pour brosser un portrait-type de ces nouvelles entités, il semblerait qu’elles font toutes face à un défi commun : celui d’impliquer les salariés.

Voir notre article : « Les Directions de l’Engagement au sein des entreprises, reflets d’un nouveau modèle de société « 

Les directeurs ou directrices de l’Engagement sont unanimes : pour qu’un projet fonctionne, les salariés doivent être concernés dès son impulsion. Dans l’engagement, le principal destinataire doit être assis à la table des décisionnaires. Il faut que l’entreprise offre au salarié la possibilité de s’exprimer et d’agir. Il s’agit de le doter de moyens, de temps et de responsabilités pour le faire. 

« C’est très bien d’organiser et de structurer nos Directions de l’Engagement, mais peu importe la façon, il reste un fondamental : si on veut travailler à l’engagement, pour les collaborateurs, il faut le faire avec eux ! »

Maylis Danne, directrice Talents et Engagement chez Nestlé. Extrait de la conférence Produrable Les directions de l’engagement : la RSE enfin dans la gouvernance stratégique ?

S’appuyer sur un réseau d’ambassadeurs RSE

Dans une étude publiée par Ekodev, Des Enjeux et des Hommes et Mindded, on apprenait que 85% des salariés déclaraient vouloir s’investir plus intensément dans les actions RSE de leur entreprise. 

La Direction de l’Engagement est à même de repérer ces salariés pas tout à fait comme les autres… Avec des étoiles plein les yeux, ils savent convaincre et embarquer les autres collaborateurs ! L’entreprise doit pouvoir s’appuyer sur ces individualités dont le leadership, l’envie, la passion réussissent à fédérer. Autour de ces femmes ou hommes engagés, elle peut construire en interne des réseaux d’ambassadeurs. Ils vont contribuer à réunir les énergies et rendre possible le déploiement de politiques sur ces sujets. 

Pour résumer l’idée : un réseau d’ambassadeurs ou référents rassemble des collaborateurs volontaires et intéressés par la RSE, dans le but de participer à la diffusion de la stratégie RSE au sein du groupe. Idéalement leurs profils et métiers couvrent l’ensemble des activités de l’entreprise. Ainsi, ils vont véritablement pouvoir impulser la RSE à tous les niveaux stratégiques de l’entreprise. La Direction de l’Engagement pourra alors s’appuyer sur ce précieux réseau pour remonter les idées et les besoins mais aussi donner vie à des actions concrètes en phase avec la stratégie de l’entreprise. Une des conditions de réussite ? Leur donner les moyens concrets d’agir en les formant et en mettant à disposition des leviers d’action et de communication. 

« Le mécénat est une manière de faire vivre notre démarche RSE. On constitué un réseau d’ambassadeurs. Parmi leurs missions, ils aident les collaborateurs à mettre en place des actions solidaires à l’échelle locale sur leurs sites »

Témoignage de Céline Coulibre-Duménil de CARGLASS. Extrait de l’article “Solidarité : 6 bonnes pratiques pour impliquer vos collaborateurs”

Proposer une « offre » d’engagement large et souple

Parce que les salariés ne sont pas tous disponibles de la même manière ou qu’ils ne répondent pas aux mêmes stimuli, l’entreprise doit essayer de capter leur attention au bon moment… 

Si l’on veut qu’un salarié s’implique dans la stratégie d’engagement / RSE de son entreprise, il faut donc lui présenter un choix d’options le plus large possible. Cela tombe bien car les actions de solidarité peuvent prendre des formes très diverses ! Une simple collecte de jouets, livres ou produits d’hygiène est l’occasion pour certains de réaliser un premier pas. Un système plus ambitieux de temps offert pour s’engager ponctuellement au sein d’une association offre à d’autres la satisfaction de mieux découvrir et comprendre le monde associatif. Entre ces deux cas, les déclinaisons sont infinies. Un programme de tutorat 2 heures par mois pour coacher un jeune dans son insertion professionnelle ; une formation aux gestes de premiers secours une demi-journée en collectif ; une « semaine de la solidarité » où chacun offre quelques heures à une association, etc.

Lire aussi : 5 dispositifs de mobilisation solidaire pour engager vos collaborateurs

Share This