Plateforme d’engagement des salariés : pourquoi et comment se lancer

Les nouveaux défis liés à la RSE amènent les entreprises à s’outiller
d’une plateforme d’engagement solidaire.

L’objectif ? Mobiliser ses équipes pour l’intérêt général.
Mécénat de compétences, don sur salaire, journées solidaires…
Les utilisations sont nombreuses. 

Vous souhaitez développer l’engagement associatif en interne ?
Suivez le guide !

1. Qu’est-ce que l’engagement solidaire ?

Définition

L’engagement en entreprise définit le niveau d’attachement d’un salarié à son organisation.
Il peut se traduire par la fierté au travail ou l’implication en interne.
L’engagement au travail est un des objectifs des stratégies RH.

L’engagement solidaire représente les actions de mobilisation pour l’intérêt général.
Il passe par des engagements sociétaux et associatifs de l’entreprise.
Et de plus en plus par la participation de ses salariés !

Il est porté à 73% du temps par les directions RH ou RSE.

Différents dispositifs d’engagement

De nombreux dispositifs permettent de s’engager au travail :

– le mécénat de compétences. Pour partager son savoir-faire à une association.
– les journées solidaires. Pour participer en équipe à une cause associative le temps d’une journée. Exemple avec Allianz.
– le don sur salaire. Pour faire un micro-don libre et indolore à une association.
– le congé solidaire. Pour réaliser une action solidaire pendant ses congés.
– le tutorat. Pour inspirer et accompagner les plus jeunes.
– le Hackadon. Pour mettre la technologie au service de la solidarité.

Retrouvez ici les 5 principaux dispositifs d’engagement solidaires

Pour différents bénéficiaires

Droit des femmes, écologie, inégalités… Les causes, nombreuses, suivent souvent les 17 ODD.
Les 3 domaines les plus soutenus sont le social, la culture et l’éducation.
S’ensuit le sport (15% du budget) et la santé (14%).

Les bénéficiaires sont généralement des associations ou des fondations.
Elles doivent être d’intérêt général ou d’utilité publique.
Ce statut leur permet d’émettre des reçus fiscaux.

Les collectivités territoriales peuvent aussi être bénéficiaires. Souvent dans le cadre de mécénat d’entreprises locales. Avec un soutien financier, matériel ou de compétences.
Les entreprises sociales ou les coopératives ne sont elles pas concernées.

L’engagement solidaire en chiffres

Les associations collectent 7,5 milliards d’euros par an. Dont 3 milliards venant des entreprises.

Selon Admical, 9% des entreprises pratiquent le mécénat.
Près de 900 entreprises ont déployé le don sur salaire via la Plateforme de l’Engagement.
Et 72% avaient prévu de stabiliser leur budget pour 2021 malgré la crise.

Et les dons chez les particuliers ?
La générosité des Français n’a jamais été aussi haute.
En 2020, les dons ont augmenté de 45%Les dons « hors-Covid » ont grimpé de 8,1%
Les dons en ligne ont eux progressé de 72%. Soit 1/4 des dons de l’année !

Côté bénévolat, cela explose aussi.
13M de Français sont bénévoles actifs.
Et 38% des Français sont prêts à la devenir.
Entre 2010 et 2019, le nombre de bénévoles a augmenté de 37,5% chez les 15-35 ans.
Les banques alimentaires ont eu sept fois plus de candidatures qu’en 2019.

generosité
don en ligne

2. Pourquoi l’engagement solidaire ?

73% des salariés français souhaitent que leur entreprise leur propose de s’engager au travail.
Quel est l’intérêt pour une entreprise d’entamer une démarche d’engagement solidaire ?
Pourquoi la solidarité peut être un levier d’engagement RH ?
Zoomons sur les grands avantages de l’engagement solidaire !

Raison n°1 : Développer sa politique RSE

La crise sanitaire a amené les entreprises à interroger leur politique RSE.
Elles doivent désormais s’engager. Pour l’intérêt général.
Revisiter leur raison d’être. Intégrer les enjeux écologiques à leur développement.
Agir plus positivement sur leurs parties prenantes.

La RSE est la responsabilité d’une entreprise vis-à-vis des effets exercés sur la société.
L’engagement associatif en est en ce sens une composante indispensable.
Il permet d’agir sur les 3 volets de la RSE. Le social, l’environnement et la gouvernance.

Parce qu’il implique la gouvernance de l’entreprise.
Qu’il peut soutenir des causes sociétales et environnementales.
Et qu’il a un impact social en interne.

Témoignage : Dentsu est revenu sur l’importance d’une plateforme solidaire pour sa RSE. 
Vous aussi, faites le test : Quelle entreprise engagée êtes-vous ? 

Raison n°2 : Allier impact et performance

C’est prouvé : un salarié engagé en vaut deux.
L’engagement solidaire des salariés augmente leur engagement au travail.
Fierté au travail, épanouissement, adhésion aux valeurs…
Autant de bénéfices qui augmentent leur implication au travail.
Et favorisent la performance globale de l’entreprise !

Par exemple, un salarié engagé a 78% de chance d’être heureux de venir travailler.
Contre 63% pour un salarié non-engagé.

Retrouvez ici notre analyse de l’étude Opinion Way sur le sujet.

Raison n°3 : Améliorer sa marque employeur

L’engagement solidaire est devenu un critère important dans la recherche d’emploi.
Surtout chez les femmes, les jeunes et les managers.

73% des Français considèrent que les entreprises doivent s’engager.
90% souhaitent que leur entreprise s’investisse en faveur du Développement Durable. 

En s’engageant pour une cause, l’entreprise travaille son image d’entreprise responsable.
Ce qui impacte directement ses chances de recruter.

De plus, des salariés engagés deviennent plus facilement ambassadeurs des valeurs de l’entreprise.
Ils valorisent ainsi l’image de l’entreprise, en interne ou en externe.
83% des salariés engagés recommanderaient leur employeur. Contre 59% pour ceux qui ne le sont pas.

Pour 71 % des salariés, le mécénat représente une source d’évolution.
Pourquoi quitteraient-ils une entreprise dans laquelle ils évoluent ?

Raison n°4 : Attirer et retenir les jeunes talents

Pourquoi la solidarité est un atout pour séduire les Millennials ?
On y revient en détails dans cet article.

Avec le télétravail, la frontière entre travail et vie personnelle se brouille.
La crise sociale et écologique amène de plus en plus de jeunes aux portes de l’engagement.

Cette quête de sens s’exprime aussi au travail.
85% des 18-24 ans sont ainsi prêts à s’engager sur leur temps de travail.
En quête d’impact, de liens humains et d’épanouissement personnel.
Objectifs que l’engagement solidaire permet de réaliser !
A travers des journées solidaires, du don sur salaire, du mécénat…

Retrouvez ici l’étude IFOP sur l’engagement des jeunes.

Raison n°5 : Développer ses soft skills

L’expérience associative est vectrice de développement de compétences.
Elle exerce le savoir être des bénévoles.

Il n’y a qu’à lire des annonces de recrutement de bénévoles.
Adaptabilité, esprit d’équipe, empathie, autonomie…
Les compétences humaines sont au cœur des missions associatives !

L’immersion en association permet de se confronter à un environnement différent. 
Cela peut aussi être un temps de synergie avec ses collègues.

Autant de compétences qui contribuent ensuite à la performance et à la compétitivité. 

Retrouvez notre article sur les soft skills et l’engagement.

Raison n°6 : Bénéficier d’avantages fiscaux

Mécénat en nature, financier ou de compétences…
Chaque dispositif de mécénat offre des avantages fiscaux à l’entreprise et ses salariés.

La loi Aillagon permet aux entreprises de bénéficier d’une réduction d’impôt de 60% du montant du don. Dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires. Ou de 20 000€ pour les entreprises avec un CA < 4M€.

La condition ? Etre assujetti à l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés.
Autrement dit, dégager des bénéfices.

Quel est le montant éligible à la défiscalisation ?
Le montant retenu est le coût de revient du bien ou du service donné.
ex: avec du mécénat de compétences, le montant retenu est le salaire chargé.
Soit le salaire brut avec les charges patronales et indirectes. 

Faut-il un justificatif de don ? Non !
Il s’agit simplement de prouver la réalité du don en cas de contrôle.

Et pour le don des salariés ? 
Un salarié peut déduire 66% ou 75% de ses dons. Cela dépend des associations !
ex: avec le don sur salaire, il reçoit ses reçus fiscaux dans son espace personnel.
Si l’entreprise abonde les dons sur salaire, elle déduit 60% de ce montant.

3. Pourquoi une plateforme d’engagement solidaire ?

Gagner du temps

1 entreprise sur 2 ne propose pas d’action solidaire faute de temps.
Le manque de temps est le 1er des freins (52%). Devant le budget (40%) ou les RH (36%).

Une plateforme d’engagement solidaire répond à ce problème.
Don de temps, d’argent, appels à projets…
Elle centralise toutes les actions solidaires.

Et permet de sourcer des missions prêtes à l’emploi auprès d’associations.

Elle automatise les tâches chronophages de gestion.
Comme les inscriptions et les validations manager.
Ou les reçus fiscaux et les statistiques.

Et permet ainsi de se concentrer sur les tâches à réelle valeur ajoutée.
Comme la création d’actions solidaires ou la communication interne.

Voici un extrait de la présentation de la Plateforme de l’Engagement, en accès libre :

plateforme solidaire

Comparatif avec ou sans plateforme d’engagement

Faut-il passer par une plateforme pour gérer ses actions solidaires ?
La MAIF a un avis plutôt tranché sur le sujet.

On a résumé quelques arguments dans ce comparatif.
En se basant sur ce que propose La Plateforme de l’Engagement de microDON.
Certainement la plateforme d’engagement solidaire la plus complète à ce jour.

Vous retrouverez sa démo via ce lien.

Donner envie de s’engager

Le principal enjeu d’une action solidaire est la participation.
Une plateforme d’engagement solidaire permet de la stimuler.

Bouygues Télécom est revenu les fonctionnalités qui ont séduit ses salariés.

On retient :
1. Une centralisation des informations 
2. Un accès sur mobile, ordinateur, tablette…
3. Une expérience utilisateur travaillée
4. Un catalogue de missions diversifiées
5. Des filtres de recherche avancés pour les parcourir
6. Une interface personnalisée aux couleurs de l’entreprise

Vous retrouvez ces fonctionnalités sur la démo de la Plateforme de l’Engagement. 

Le directeur RSE d’Allianz a lui réussi à mobiliser 500 salariés pour une journée de solidarité.

Retrouvez son témoignage :

Une plateforme d’engagement = s’engager même en télétravail 

Même à distance, allier télétravail et engagement solidaire fut possible.
Pendant le 1er confinement, près de 6000 salariés se sont engagés sur la Plateforme de l’Engagement.
En seulement 2 mois ! 

Car différentes actions solidaires sont réalisables à distance.
Comme le télébénévolat pour donner de son temps de chez soi.
En maintenant un lien avec des personnes isolées. Ou en aidant les seniors à l’utilisation du numérique.
Ou comme le don sur salaire pour soutenir une association en quelques clics.

Les avantages de l’engagement à distance sont nombreux :

1. Permettre aux bénévoles d’avancer à leur rythme
2. Agir dans de bonnes conditions sanitaires
3. Réduire l’isolement des salariés avec du lien social
4. Engager les plus jeunes, à l’aise avec le numérique
5. Gagner du temps, en réduisant les temps de déplacement

> Le témoignage de Bouygues qui a su mobiliser ses salariés à distance.

Impliquer ses collaborateurs

Quel est le point commun des actions RSE les plus proposées en interne ?
C’est celles qui sont le plus souvent impulsées par les salariés !
Avec le don en nature (37%), le tutorat (36%) et les événements sportifs (33%)

70% des salariés veulent contribuer à la RSE de leur entreprise.
45% d’entre eux pensent que la RSE donne du sens au travail. 
Mais seulement 8% sont invités à le faire.

Une plateforme d’engagement solidaire permet d’impliquer ses collaborateurs.

– En permettant à chacun de s’engager pour une cause commune.
– De proposer des missions
– De répondre à des appels à projet
– De voter pour les actions à prioriser
– Ou pour ses associations préférées !

Retrouvez ici les différentes fonctionnalités de la Plateforme de l’Engagement.

(Dé)centraliser, quand il le faut

Une plateforme d’engagement solidaire centralise différentes actions RSE.

Mécénat, don sur salaire, journées solidaires…
Tous les salariés s’inscrivent sur la même plateforme.
Les missions, inscriptions ou statistiques sont au même endroit.
Des espaces de communication interne sont communs à tous.

Mais une plateforme est aussi modulable.
Et permet de s’adapter à l’organisation.
En cloisonnant les actions solidaires par zone.
Pour que chaque département ou région visualise celles qui les concerne.
Ou en donnant des droits de gestion à différents managers.
Pour que chacun gère les missions de son périmètre.

> Les témoignages de Bouygues ou ADP qui ont déployé une plateforme d’engagement sur toute la France.

4. Comment mettre en place sa plateforme d’engagement ?

Etape n°1 : Mon entreprise a-t-elle besoin d’une plateforme d’engagement ?

Pour y répondre, 2 questions utiles à se poser :

1. Mon entreprise entreprend-elle une démarche RSE ?

Généralement, les rapports RSE sont publiés sur Internet.
Et permettent de vite savoir si son entreprise s’engage.

Si la réponse est oui, l’engagement solidaire peut sûrement l’intéresser.
L’entreprise est en effet déjà engagée pour des causes sociales ou environnementales.
L’engagement associatif en serait ainsi le prolongement.
Car il couvre les 3 volets de la RSE. La social, l’environnemental et la gouvernance.

Mais si ce n’est pas le cas, rien n’est perdu !
Beaucoup d’entreprises utilisent une plateforme d’engagement pour entamer leur démarche RSE.
En revanche, ces sujets seront nouveaux pour l’entreprise. Et peut-être pas la priorité à court terme.

Mon entreprise est-elle engagée dans sa RSE ?
Réalisez l’
auto-diagnostic ! 

2. Mon entreprise a-t-elle plus de 200 salariés ? 

Si ce n’est pas le cas, votre entreprise n’a sûrement pas besoin d’une plateforme RSE.
Une plateforme d’engagement répond surtout à un besoin de gestion.
Or dans une petite structure, organiser des actions solidaires peut être simple.
Une association, quelques mails, un excel pour gérer les inscrits… Et c’est parti !

Passé 200 salariés, la question se pose vraiment.
Car une gestion manuelle risque d’être trop chronophage.
Sourcer des missions, communiquer, gérer les inscriptions…
Une plateforme s’avère alors indispensable.

Etape n°2 : Contacter microDON pour accéder à sa plateforme d’engagement

Vous souhaitez lancer des actions solidaires ?
Vous ne savez pas si une plateforme est adaptée ?
Ou comment présenter l’idée en interne ?

La 1ère des choses à faire est de contacter microDON.
C’est l’entreprise qui déploie la Plateforme de l’Engagement.
Et l’intermédiaire obligatoire pour toute activation du dispositif !

microDON est une entreprise solidaire d’utilité sociale.
C’est elle qui a lancé L’ARRONDI solidaire et le don sur salaire.
Elle compte 35 collaborateurs, à Paris.

equipe microdon

Etape n°3 : Accéder à la démo de la Plateforme d’Engagement

Il faut toujours bien regarder avant de se lancer.
Ou d’en parler à ses décideurs.

microDON propose des démos de sa Plateforme de l’Engagement.
N’importe quel salarié peut y accéder.

L’occasion de trouver les réponses à ses questions comme :
A quoi ressemble la Plateforme ?
Que permet-elle de faire ?
Répond-elle à un vrai besoin de mon entreprise ?

Etape n°4 : Convaincre ses collègues

On l’a vu, une plateforme d’engagement a de multiples bénéfices.
A vous de mettre en valeur ceux qui parleront le plus à votre contact !

Pour un.e responsable RH :

  • Répondre à la quête de sens au travail des salariés
  • Fédérer ses équipes autour de causes communes
  • Travailler sa marque employeur

Pour un.e responsable RSE ou Fondation :

  • Alimenter sa RSE d’actions concrètes
  • Nouer des partenariats associatifs
  • Donner de la visibilité à ses engagements

L’équipe microDON peut contacter directement vos collègues.
Demandez-lui ! (c’est son job)

Etape n°5 : Choisir ses associations (et impliquer ses salariés)

On l’a vu plus haut, 7 salariés sur 10 veulent contribuer à la RSE.
Le choix des associations est l’étape idéale pour les inclure.

Comment faire ?
– En créant des groupes de travail. Pour affiner le positionnement sociétal de l’entreprise. Sur des thèmes comme l’écologie ou le droit des femmes.
– En lançant des sondages et appels à projets. Pour consulter régulièrement ses collaborateurs.
– En proposant aux salariés de voter. Pour choisir les associations partenaires/bénéficiaires !

La Plateforme de l’Engagement intègre modules de vote et d’appel à projets.

> 6 astuces pour impliquer ses collaborateurs dans son engagement 

Etape n°6 : Personnaliser sa plateforme d’engagement

Ca y’est, microDON vous a donné accès à la Plateforme.
Avant de la diffuser en interne, vous pourrez adapter textes et images :

  • expliquer la démarche de l’entreprise
  • l’adapter aux couleurs de l’entreprise
  • communiquer vos derniers engagements 
  • rediriger vers les projets associatifs

 

Etape n°7 : Préparer sa communication

La communication est le nerf de la guerre.
Voici quelques conseils pour réussir sa communication de lancement.

1. Fixer des objectifs de lancement 
Combien de missions seront proposées ?
Quel sera le taux de participation à 2 mois ? A 6 mois ?
Qui seront les publics cibles ?

2. Suivre un certain calendrier
Il s’agit ici d’étaler ses actions clés dans le temps.
Publication de missions, annonces internes, relances…
Cela facilite le suivi de ses objectifs.
Et permet d’animer ses collaborateurs de façon continue.

3. S’outiller d’éléments de communication
Plus la communication sera engageante, plus la participation sera élevée.
C’est mathématique.
Vous pourrez par exemple lancer des newsletters dédiées.
Demander aux salariés bénévoles de raconter leur expérience en vidéo.
Ou de témoigner sur les réseaux sociaux.
Kakemono, flyers, calendrier, emailing…
microDON vous partagera ses supports de communication.

4. S’appuyer sur ses bénéficiaires
Garder un lien avec ses associations est très utile.
Le projet solidaire a-t-il changé ? Va-t-il évoluer ?
Quels seront les temps forts sur l’année ?
L’association a-t-elle des contenus exploitables ?
Autant de questions à poser à vos partenaires.
Qui seront de vrais alliés pour votre communication !

Etape n°8 : Evenementialiser le lancement

Le lancement de la Plateforme de l’Engagement doit être communiqué sur un temps fort d’équipe.
Cela peut se faire sur un événement solidaire.
Comme une journée solidaire ou un teambuilding.

Mais aussi sur un temps fort de communication RH.
Comme un événement de rentrée, une soirée ou un teambuilding.

Sinon, il est possible d’organiser un webinar de lancementA condition de donner envie de s’engager !

Dans tous les cas, l’objectif est triple :
1. Présenter la démarche de l’entreprise
2. Répondre à tous les freins
3. Donner envie de participer

Etape n°9 : Animer sa plateforme d’engagement le reste de l’année

Le lancement est clé, certes.
Mais la communication est nécessaire sur le reste de l’année.

Pour faire connaitre les nouvelles missions.
Fidéliser les salariés bénévoles.
Ou relancer les salariés sur les périodes clés.
Bref, il faut faire vivre le dispositif ! 

Quelques idées :
– faire un suivi des projets soutenues / collectes en-cours
– relancer par mails les salariés non bénévoles
– remercier les bénévoles et leur faire des bilans
– créer des rencontres avec les associations

On a rassemblé quelques témoignages :

> Les cas clients de la Plateforme de l’Engagement
up

Comment faire adhérer l’ensemble des collaborateurs à une démarche RSE commune ?

logo

Comment permettre à mes salariés de s’engager en toute sécurité grâce au télébénévolat ?

maif
logo

Comment centraliser mon offre solidaire pour la rendre plus lisible auprès de mes collaborateurs ?

Vous savez tout !

Maintenant, y’a plus qu’à…